Comment atteindre un Bonheur Inconditionnel

Un Bonheur Inconditionnel,

malgré les aléas de l’existence

Bonheur et Plaisir, 

Souffrance et Malheur,

selon la Philosophie Bouddhiste

Préambule

La méditation de pleine conscience au service de tes crises d’angoisse et de ton mal-être général.                                                   

Dans ce nouvel article, j’aimerais te parler de la chose qui m’a le plus aidé dans l’éradication de mes crises d’angoisse et de mes troubles de l’anxiété. Même, si je dois mon salut, également à un bon nombre d’autres techniques naturelles, la philosophie bouddhiste et la méditation de pleine conscience, ont été, et sont encore actuellement ce qui me permet de vivre toujours dans un Bonheur Inconditionnel, libre et heureux.

Je précise que je ne suis pratiquant d’aucune religion. Je te partage ici, une infime mais très importante partie de cette philosophie avec laquelle tu as la possibilité de transformer tout ce qui fera de ta vie, un Bonheur Inconditionnel. 

Le Bonheur durable

ne dépend pas des biens que tu possèdes

Le Bonheur durable ne dépend pas des biens que tu possèdes, ni d’aucunes conditions extérieures.

Nous sommes pourtant très nombreux, à penser le contraire:

Si tous mes désirs étaient des ordres et si j’avais,

  • tel physique, 
  • telles richesses,
  • telle maison,
  • telle voiture,
  • telle santé,
  • telle liberté,
  • telle vie sentimentale,
  • tels diplômes,
  • telle renommée, etc…

Alors, je serai à coup sûr, vraiment heureux !

Et même si la plupart des personnes, et en particulier les occidentaux, ont encore du mal à l’imaginer, à l’intellectualiser, la réalité de l’existence et du Bonheur, est tout autre.

En vérité, le Bonheur inconditionnel n’est dépendant d’absolument rien. Notre esprit est confus et a du mal à comprendre et admettre cela:  « Comment puis-je être heureux, si je suis rejeté, malade, incompris, laid, pauvre, etc…

C’est bien naturel de penser cela. Nous ne sommes pas tous, de grands sages ou maîtres tibétains.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas indispensable de se retirer tel un ermite, pendant 30 ans, dans quelques contrées lointaines, afin d’atteindre la félicité. Une pratique régulière, dans les règles de l’art et de chez toi est largement suffisante. 

La confusion la plus fréquente, est l’interprétation que l’on se fait du Plaisir et du Bonheur.

Contrairement au Bonheur inconditionnel, le plaisir dépend de conditions extérieures. C’est pour cette raison que sa nature n’est pas stable. La sensation agréable que le plaisir procure, peut vite devenir neutre, fade, voire même désagréable.

Offres une magnifique mousse au chocolat à un grand gourmand, et il en retirera un réel plaisir. Donnes-lui une deuxième mousse, puis une troisième, cela ne lui fera probablement pas peur. Une fois rassasié, ce plaisir s’amoindrira et deviendra fade.

Si nous l’obligions à déguster encore d’autres mousses, son plaisir, pourrait alors se transformer en dégoût. Continuons encore, et il en sera écoeuré, jusqu’à en être littéralement malade.

Il en va de même pour tous les plaisirs de l’existence. Etant pratiquement toujours lié à une action, le simple fait de sa répétition, entraînera une lassitude. Le plaisir s’épuise au fur et à mesure que l’on s’en délectes.

C’est pour cette raison que, une fois ce plaisir consommé, on y devient indifférent.

Les petits plaisirs de la vie

Ecouter avec extase, le concerto 21 de Mozart, oblige à un minimum d’attention, qui ne peut être garder interminablement. Après quelques minutes, l’écoute perd de son charme. En forçant son audition des heures durant, elle deviendrait vite très pénible.

De plus, on peut retirer du plaisir, du fait de la méchanceté, de la violence, de l’orgueil, d’une vengeance, de la domination, etc. Mais on ne saurait en retirer une sérénité, une paix, et un Bonheur intérieur durable.

Un adage tibétain dit:

Le plaisir est le bonheur des fous, 

le bonheur est le plaisir des sages.

Les dérivations du plaisirs

Certains esprits dérangés, prennent plaisir à torturer des êtres humains ou des animaux, mais sauraient-ils en retirer une paix intérieure et un bonheur véritable ? C’est peu probable.

Il suffit, par exemple, de s’intéresser aux conditions d’existence des dictateurs de ce monde. Tous vivent dans l’inquiétude, repliés sur eux-mêmes et sont en permanence protégés par leurs sbires.

L’histoire démontre les fins tragiques que finissent par connaître de tels individus. Le mal finit par rejaillir sur eux. Les exemples ne manquent pas.

Le Bonheur Inconditionnel

te tend les bras

LE BONHEUR

sans conditions

Contrairement au plaisir, le Bonheur ne dépend pas de conditions extérieures. Il demeure essentiellement un état intérieur. Ce Bonheur, n’est pas soumis aux circonstances, même s’il peut en être influencé.

A l’inverse du plaisir, le Bonheur s’amplifie à mesure qu’on l’éprouve. Il n’est lié à aucune action. Une bonne action peut apporter joie et satisfaction. Mais cela n’est pas le Bonheur inconditionnel tel que le conçoit la philosophie bouddhiste.

Ce Bonheur n’est rien d’autre qu’un un état d’être, qui s’acquiert par une pratique méditative.

           

             Fais que la souffrance

            ne se transforme

         pas en malheur

La souffrance et le malheur

Avant de connaître la manière d’atteindre cet état, il est fondamental de bien différencier la souffrance du malheur. Exactement, comme nous l’avons fait pour le plaisir et le bonheur.

A l’instar du plaisir, la souffrance dépend de conditions extérieures. On peut être victime:

  • d’une agression physique,
  • de la perte d’un être cher,
  • d’un accident,
  • d’une maladie,
  • d’une guerre,
  • d’une catastrophe naturelle, etc…

C’est cela qui est appelé souffrance.

Nous avons peu ou pas de pouvoir, sur le fait qu’elle nous tombe dessus. La souffrance nous est imposée. En revanche, le malheur est la façon dont nous vivons ces peines, et la manière dont nous gérons ces tristes et inévitables expériences.

En ne sachant pas réagir convenablement, nous créons notre propre malheur. Ce qui va déterminer notre bien-être ou notre mal-être, c’est l’interprétation et la traduction que nous ferons, de ces conditions extérieures. 

Un état d’esprit fort

Bien heureusement, notre état d’esprit, peut l’emporter sur les conditions extérieures. Mais nous pouvons nous sentir horriblement mal dans un petit paradis, et être fort et joyeux, vouloir continuer à vivre notre vie et même à contribuer au bonheur des autres, quelle que soit l’adversité.

Le dalaï-lama a donné une fois cette exemple:

« Si vous emménagez dans un appartement très luxueux au centième étage d’un gratte-ciel High-tech, mais qu’intérieurement vous êtes complètement détruit, si votre coeur et votre esprit sont brisés, tout ce que vous chercherez à faire quand vous serez dans votre nouvel appartement, c’est de trouver une fenêtre pour sauter ».

A contrario, tu peux garder cette grande joie d’être vivant, tu peux avoir de l’empathie, ou tout autres qualités humaines, alors même que les conditions extérieures ne semblent pas être bonnes du tout.

C’est parce que ton état d’esprit peut rester plongé dans ce bonheur inconditionnel et être plus fort que les conditions extérieures.

Si cela était impossible, alors ça voudrait dire que, pour que l’on puisse être heureux, le monde devrait être à l’image de nos désirs, et de l’ensemble de nos phantasmes. L’univers devrait-être une sorte de catalogue dans lequel on pourrait commander tous les ingrédients pour notre bonheur.

Il y aurait alors 7 milliard 55O millions de catalogues, et chacun choisirait un article différent: Quelle cacophonie, ça ne marcherait jamais !

Tu ne peux pas changer le monde, mais tu peux changer la manière de le voir.

Je me souviens d’une petite anecdote, analogue à celle d’un certain moine bouddhiste. Elle m’était arrivée, alors que je séjournais aux Seychelles avec une amie. Un soir nous étions tous les deux assis dans un merveilleux décor, un endroit digne d’une carte postale.

Nous étions au bord de l’océan indien bleu-turquoise, et d’une magnifique piscine privée très joliment éclairée. Et je me disais:

« Si nous étions les propriétaires de cette fascinante piscine, cela serait supposé nous rendre heureux ! Dans ce cas, cela voudrait dire que si la piscine était 2 fois plus grande, alors elle nous rendrait 2 fois plus heureux !

Naturellement, il n’y a pas ici de relation de cause à effet. C’est juste notre manière d’interpréter les choses qui fait une différence. Et d’ailleurs nous en avons eu la confirmation, dès le lendemain matin. 

En effet, si Les Seychelles peuvent paraître superbes sur une carte postale; quand tu y es, du fait de sa proximité avec l’équateur, tu te rends compte qu’il y fait très chaud et humide, même si les paysages sont véritablement paradisiaques.

Nous étions donc, affalés sous un très bel arbre takamaka et il y avait cette brume douce et rafraîchissante au dessus de nous. C’était le bonheur suprême, un véritable paradis où on avait l’impression que, même les arbres étaient climatisés !

Quelle sublime extase ! C’est à ce moment là, qu’un autochtone nous a révélé que la brume était en fait, due aux mouches pisseuses !

Notre perception du monde a changé aussitôt! »

Maîtriser son esprit avec la pratique

La souffrance morale et physique découle de conditions extérieures tragiques. La souffrance est liée à ces conditions, ce qui n’est pas le cas du malheur qui lui, est traduit par l’esprit. La manière de gérer nos pensées, de percevoir notre environnement dans son ensemble, peut changer fortement notre vie, dans son entièreté. Celui qui, grâce à la pratique, a réussi à maîtriser son esprit, et à vivre dans une vaste paix intérieure, n’est pas ravagé par les conditions extérieures. 

 

« -S’il y a moyen de se libérer de la souffrance, il convient d’utiliser chaque instant pour l’obtenir. Seuls les idiots souhaitent souffrir plus. -N’est-il pas triste d’ingérer sciemment du poison ? »   Kelzang Gyatso VIIème Dalaï-lama 

Comprendre les mécanismes des émotions

Le stress n’est rien d’autre qu’une quantité d’émotions qui te submerge, et qui prends le contrôle sur toi-même. La peur, l’inquiétude, l’anxiété, l’angoisse, la colère…finissent par embrasser ton mental tout entier, quand tu ne sais pas gérer tes émotions.

Il existe une multitude de sentiments négatifs, et ils ont trop souvent, le pouvoir d’anéantir ta paix intérieure. Pourquoi par exemple, une colère soudaine, te fait-elle perdre ton self-contrôle ?

Pour gérer ce type d’émotion négative, il faut comprendre de quelles manières, elles apparaissent. Tu ne pourras pas régler un problème que tu ne comprends pas.

Qu’est ce qui déclenche une émotion nuisible

et excessive telle que la colère ?

Peu d’entre nous arrivent à répondre correctement à cette question. Au mieux, nous donnerons une explication erronée. Prenons la métaphore de la bombe et de son détonateur, et reposons-nous une question identique:

« Qu’est ce qui déclenche l’explosion de la bombe ? » Autrement dit, pourquoi la bombe se met-elle en colère (explose) ?

Beaucoup seront tentés de répondre:« Parce qu’une personne a allumé la mèche (le détonateur) ! »

Oui, mais……..à y réfléchir de plus près, la raison principale pour laquelle la bombe arrive à exploser, c’est avant tout, parce qu’elle est bourrée d’explosifs !

Sans cela, et quelle que soit la solidité de la mèche, la bombe ne pourrait pas exploser. Il faut bien faire le distinguo entre le déclencheur, et la cause réelle.

Quand Paul

voit rouge !!!

Jean roule tranquillement au volant de sa voiture, quand tout à coup, il se fait doubler par un chauffard qui lui fait une jolie « queue de poisson ». Quelques minutes plus tard, il arrive exactement la même mésaventure à Paul.

Paul est instantanément entré dans une colère noire, insultant de tous les noms d’oiseaux le chauffard. Quant à Jean, il est resté zen, et a continué sa route sans broncher, se félicitant même, qu’aucun accident ne lui soit arrivé.

Ici, il y a le déclencheur (le chauffard), et l’explosion (la colère de Paul). Si Jean est resté calme, c’est probablement parce qu’il n’avait pas en lui, ces « produits explosifs » pour faire éclater sa colère.

Cela veut dire que la cause est essentiellement en soi et que le déclencheur extérieur, peut n’avoir aucun effet. Si la cause réel était le déclencheur, alors les deux automobilistes auraient dû s’énerver.

La méditation bouddhiste au service du bonheur

Avec une pratique méditative authentique, il est possible de garder son self-contrôle. Cette pratique montre le rôle de l’égo dans chacune des situations de ta vie. Cela te permet également,  de prendre les décisions appropriées aux circonstances réelles du moment.

Ceci dans le but de vivre dans une plénitude et un bonheur durable. Est-ce que le fait d’atteindre cet état de sérénité et de bonheur durable fera, que plus jamais tu n’auras de colère ? La réponse est non, car il existe de saintes colères. Elles seront justifiées par rapport aux circonstances du moment, comme pour une infâme injustice par exemple.

Rien n’est jamais aussi pire que ce que tu avais imaginé

Des peurs trop souvent présentes dans ta vie actuelle ?

Chacune de tes peurs peut-être justifiée ou non justifiée: Si une voiture te fonce dessus, la peur d’être blessé physiquement est bien réelle. Cette peur te permet de déclencher un réflexe moteur, pour éviter l’accident.

En dehors de ça, toutes les autres peurs ne sont, que des projections sur le futur, ou des souvenirs de mauvaises expériences passées. L’ensemble de ces peurs, peut trouver leur résolution dans l’instant présent. 

A chaque fois que l’évènement tant redouté est passé, tu constateras que rien, n’est jamais aussi pire que ce que tu avais imaginé. 

 

A suivre…

 

A ta réussite

Phil DDELKA

Guide Offert pour te libérer de tes crises d’angoisse

Vos informations sont protégées.

Dis Adieu aux traumas avec La Technique T.R.E

Trauma

Releasing

Exercises.

Exercices de Libération du Stress, des Tensions et des Traumas.

 

 

Comme je te les précisais dans l’article « Mon Histoire », il existe un grand nombre de thérapies naturelles. Parmi celles-ci, j’ai un faible pour la méthode T.R.E, car perso, elle me dégourdie le corps et l’esprit, en même temps !

C’est une technique mise au point par David Berceli, qui a vécu et travaillé dans de nombreux de pays touchés par de graves conflits:  

  • Yémen,
  • Etats-Unis,
  • Soudan,
  • Ouganda,
  • Kenya,
  • Japon,
  • Liban,
  • Israël,
  • Palestine,
  • Egypte,
  • Népal…

David Berceli est un expert international des interventions traumatiques et de résolutions de conflits

 

Une technique

Pour Qui ?

A qui s’adresse cette technique ?

 

La T.R.E s’adressait initialement aux personnes victimes de catastrophes naturelles, de guerres ou d’actes terroristes. Puis elle s’est adaptée à celles et ceux qui font face aux angoisses, au stress et aux traumatismes.

David Berceli a notamment oeuvré:

  • Pour les victimes de l’attaque terroriste en Norvège (février 2013),
  • Pour les personnes traumatisées lors du massacre dans une école en Arizona,
  • Au Japon à la suite de la catastrophe nucléaire,
  • Au Népal après un tremblement de terre dévastateur.

 

C’est en venant en aide dans ses régions touchées par ces drames, qu’il a constaté une réaction universelle de la part de la population. En effet, quel que soit le pays dans lequel il se trouvait, les gens réagissaient, souvent d’une manière commune.

Les tremblements du corps

 

Par exemple, lorsqu’il devait se réfugier dans les abris ou les caves, pour se protéger des bombardements, il avait remarqué que les gens se mettaient systématiquement à trembler (surtout les enfants). 

En interrogeant les adultes, il comprit que ceux-ci se retenaient de trembler le plus possible, afin de ne pas effrayer davantage les enfants. 

Ces tremblements sont en réalité l’une des réactions les plus primitives des animaux et des hommes. 

Ils sont issus de notre système nerveux autonome (cerveau reptilien), mais pour des raisons culturelles et sociétales, l’homme les a réprimés, étouffés, inhibés au fil des siècles. 

Cette réaction permettait à l’organisme, ayant subi une stimulation excessive, de décharger le trop-plein et de revenir à un état d’équilibre. 

La position foetale

 

Aussi, quand la violence des attaques devenait extrêmement menaçante, la réponse au danger consistait à se mettre instinctivement en position foetale. Ceci, afin protéger les organes vitaux. 

Cette position permet de préserver les parties vulnérables du corps, qu’un prédateur pourrait attaquer, en apportant en même temps, un réconfort moral.

Comment pratiquer ?

De quoi est-elle composée ?

 

La technique T.R.E est basée sur une série de 7 exercices qui évacuent les tensions profondes, provoquées par un traumatisme ou des angoisses. 

L’être humain, (comme l’ensemble des mammifères) est conçu pour expérimenter, endurer et vivre des expériences traumatisantes, mais aussi, et surtout pour s’en remettre.

Sans cette capacité, l’espèce humaine aurait très vite disparu. 

Les exercices sont inspirés de l’Analyse Bioénergétique, du yoga et du Tai Chi. 

Ils sont conçus pour étirer, stimuler ou fatiguer les muscles qui inhibent les tremblements.  

Les actions autonomes

En tant que traumatologue, David Berceli, s’est intéressé à l’implication de la musculature pour la protection de l’organisme, lors d’un traumatisme important. Il a donc mis en évidence deux actions autonomes du corps :

  • La position foetale
  • Les tremblements corporels

Cette technique est basée sur des exercices musculaires, qui libèrent une réaction naturelle du corps. Chacun peut l’utiliser en toute autonomie, et quel que soit son âge et sa condition physique.

Les exercices sont simples, et ne demande pas de grandes compétences sportives. Malgré des milliers d’adeptes dans le monde, cette pratique est encore assez peu connue.  

 

En toute autonomie

Les personnes victimes de toutes formes d’anxiété, de douleurs, et de troubles du sommeil, témoignent des effets très bénéfiques, que la T.R.E. leur a permis d’atteindre. Cette méthode est parfaitement indiquée si tu n’as pas accès à une aide thérapeutique, ou si tu ne souhaites pas entamer une psychothérapie. 

 

Cette discipline consiste à suivre une série d’étirements musculaires. 

Elle n’est pas une thérapie verbale, tu n’auras donc pas besoin:

  • De raconter ton vécu, 
  • De revivre des émotions négatives, 
  • De te remémorer des souvenirs désagréables. 

Les muscles Psoas

 

Les exercices ont été spécialement conçus pour provoquer le mécanisme naturel du tremblement corporel. Ce réflexe découle du centre de gravité du corps.

La réaction débute au niveau des muscles psoas qui se situent dans l’abdomen. Ces muscles relient le dos avec le bassin et les jambes. 

Il est question ici, de paisibles tremblements qui s’étendent à travers l’ensemble de ton corps. Les tremblements se propagent le long de la colonne vertébrale. Cela a pour effet de résorber les tensions permanentes, en partant du sacrum jusqu’à la base du crâne. 

Du fait de cet apaisement, les glandes surrénales ne seront pas stimulées. La production de cortisol (l’hormone du stress) en sera par conséquent, grandement diminuée.

Instinct animal

 

Les tremblements engendrés par les exercices T.R.E, sont en général plaisants et relaxants. Un sentiment de paix et de bien-être est souvent constaté par les adeptes. 

Avec l’habitude et de l’entraînement, il te sera possible de provoquer les tremblements en position de repos. Tu pourras donc, te décharger du stress accumulé dans la journée, très rapidement.

A l’instar des mammifères, l’être humain possède une faculté réparatrice, lui donnant la possibilité de guérir seul, d’expériences traumatiques, juste en tremblant.

Les effets constatés grâce cette pratique sont les suivants:

  • Moins d’anxiété générale, 
  • Plus d’énergie,
  • Plus d’endurance, 
  • Moins de stress au travail, 
  • Meilleur sommeil, 
  • Moins de conflits avec les autres, 
  • Moins de douleur de dos, 
  • Une détente et un apaisement retrouvés.

Réveiller le Tigre

 

David Berceli étudia les recherches de Peter Levine sur l’observation des animaux. Le livre « Réveiller le Tigre », de Peter Levine, démontre que les animaux tremblants après un trauma ont plus de chances de survie. 

La réaction de trembler est un réflexe du système nerveux autonome que partagent tous les mammifères. Elle a pour effet, l’autorégulation et la réduction du niveau d’activation du système nerveux après un stress intense ou un trauma.

Les tremblements évacuent les substances chimiques accumulées dans les muscles. Tu verras que, si tu pratiques la technique E.T.R, que les exercices produiront en premier lieu, des tremblements dans les cuisses.

Ces vibrations atteindront la base du crâne en passant par les psoas, en relâchant les tension du sacrum et se propageront le long de la colonne vertébrale. 

Au début il est recommandée de pratiquer la série de 7 exercices tous les deux jours pendant un mois. Par la suite, une fréquence régulière de 2 séances par semaine, sera suffisante pour empêcher une tension de s’installer.

Brises tes chaines

Exercice Concret 

Pour que tu comprennes un peu mieux comment cela fonctionne, voici un des 7 exercices.

* Tu te mets dos au mur.

* Tu plis les genoux en position assise.

* Tu sentiras les muscles des cuisses se tendre.

* Après quelques minutes, tu pourras ressentir une légère douleur ou de brûlure dans ces muscles.

* Ils se mettront peut-être à trembler.

Quand cette position devient douloureuse,

Tu remontes en glissant contre le mur, d’environ 5 cm.

Les tremblements peuvent augmenter.

La légère douleur peut également diminuer.

Tu peux à nouveau remonter d’environ 5 cm si la position redevient un peu douloureuse.

Il te faudra trouver la position idéale: Jambes qui tremblent mais sans douleur.

Quand tu auras tremblé 3 à 5 minutes,

Ne t’appuie plus sur le mur,

Et penche-toi vers l’avant.

Mets tes mains le plus proche du sol possible.

Tu peux plié légèrement tes genoux.

Tu constateras que les tremblements se font ressentir davantage.

Tu dois garder cette position pendant 1 minute.

Voici une vidéo qui te montre les 7 exercices de cette technique.

La vidéo est en anglais, mais tu pourras suivre les exercices à partir de la 25ème minute.

↓ Clique ci-dessous ↓

VIDEO T.R.E

 

A ta réussite

Phil DDELKA

Guide Offert pour te libérer de tes crises d’angoisse

Vos informations sont protégées.

LISTES PHOBIES

Acarophobie

Peur des parasites de la peau.

Acérophobie

Peur de ce qui a un goût sûr.

Achluophobie

Peur de l’obscurité.

Achmophobie

Peur des objets pointus, des pointes.

Acrophobie

Peur des hauteurs, des lieux élevés, souvent accompagnée de vertiges.

Aérodromphobie

Peur de l’avion, des voyages en avion.

Aérophobie

Peur maladive des courants d’air.

Agoraphobie

Phobie des espaces libres et des lieux publics.

Aichurophobie

Peur de ce qui est pointu.

Ailourophobie

Peur des chats.

Acousticophobie

Peur des sons.

Algophobie

Peur de la douleur.

Amatophobie

Peur de la poussière.

Ancraophobie

Peur du vent.

Anemophobie

Peur du vent.

Anginophobie

Phobie de l’étroitesse (on trouve aussi : peur de l’angine de poitrine).

Anglophobie

Aversion pour les anglais et ce qui est anglais.

Anthropophobie

Peur de l’homme.

Antlophobie

Peur des inondations.

Antophobie

Peur des fleurs.

Apéirophobie

Peur de l’infinité.

Apiphobie

Peur des abeilles.

Apopathodiaphulatophobie

Peur de la constipation.

Apopathophobie

Peur d’avoir à rester debout.

Arachnophobie

Peur des araignées.

Asthénophobie

Peur de la faiblesse.

Astrapephobie

Peur des éclairs (on trouve aussi : astraphobie).

Astrophobie

Peur des étoiles.

Atélophobie

Peur de l’imperfection.

Atéphobie

Peur de la ruine.

Aulophobie

Peur de la flûte.

Aupniaphobie

Peur de l’insomnie.

Auroraphobie

Peur des aurores boréales.

Autocheirothanatophobie

Peur du suicide.

Autodysosmophobie

Peur de répandre des mauvaises odeurs.

Autographophobie

Peur de devoir signer.

Bacillophobie

Peur des bacilles.

Ballistophobie

Peur des missiles.

Barophobie

Peur de la gravité, pesanteur.

Basophobie

Peur de devoir marcher.

Bathophobie

Peur des profondeurs.

Batrachophobie

Peur des reptiles.

Bélonéphobie

Peur des aiguilles.

Bibliophobie

Peur des livres.

Biennophobie

Peur de la vase.

Bitrochosophobie

Peur des bicyclettes.

Blemmophobie

Peur du regard d’autrui.

Bronthemophobie

Peur du tonnerre.

Brontophobie

Peur du tonnerre.

Cancérophobie

Phobie du cancer.

Cardiophobie

Peur des maladies de coeur.

Carpophobie

Peur des fruits.

Chaetophobie

Peur des cheveux (on trouve aussi : peur du froid).

Cheimophobie

Peur des tempêtes, des orages.

Chérophobie

Peur de la gaieté.

Chionophobie

Peur de la neige.

Chrométophobie

Peur de l’argent.

Chromophobie

Peur de la couleur.

Chronophobie

Peur de la durée.

Claustrophobie

Phobie des lieux clos; angoisse d’être enfermé.

Climacophobie

Peur des escaliers.

Clinophobie

Peur des espaces fermés (mais aussi trouvé : peur de se mettre au lit !)

Cnidophobie

Peur des piqûres d’insectes.

Coprophobie

Peur des excréments.

Créatophobie

Peur de la viande.

Cremnophobie

Peur des précipices.

Cristallophobie

Peur des cristaux.

Cryophobie

Peur de la glace, du froid.

Cyclophobie

Peur des bicyclettes.

Cymophobie

Peur des mers agitées.

Cynophobie

Peur des chiens.

Démonophobie

Peur des démons.

Démophobie

Peur des foules.

Dendrophobie

Peur des arbres.

Dermatophobie

Peur des maladies de la peau.

Dextrophobie

Peur de ce qui est à droite.

Diabétophobie

Peur du diabète.

Diapnophobie

Peur de la transpiration.

Diképhobie

Peur de la justice.

Doraphobie

Peur de la fourrure.

Dysmorphophobie

Phobie d’une anomalie anatomique.

Elaionophobie

Peur de l’huile.

Elektrophobie

Peur de l’électricité.

Eleuthérophobie

Peur de la liberté.

Enduophobie

Peur de devoir s’habiller.

Entomophobie

Peur des insectes.

Epidémiophobie

Peur des épidémies.

Erémitophobie

Peur de la solitude.

Ereutophobie

Crainte excessive, pathologique, de rougir.

Ergophobie

Peur du travail.

Erpétophobie

Peur des serpents.

Gallophobie

Peur de ce qui est français.

Gamétophobie

Peur du mariage.

Géniophobie

Peur du bavardage.

Génophobie

Peur du sexe.

Géophobie

Peur du contact avec la terre.

Géphyrophobie

Peur de franchir les ponts.

Germanophobie

Peur des allemands.

Geumatophobie

Peur du goût.

Glossophobie

Peur des maladies de la langue.

Gonoccophobie

Peur de la blennorhagie.

Graphophobie

Peur de devoir écrire.

Gymnophobie

Peur de la nudité.

Gynéphobie

Peur des femmes

Haptophobie

Peur de toucher.

Hédonophobie

Peur du plaisir.

Hématophobie

Peur du sang.

Hippophobie

Peur des chevaux.

Hodophobie

Peur des voyages.

Homichlophobie

Peur de la brume.

Homophobie

Peur de l’homosexualité.

Horméphobie

Peur des chocs.

Hyalophobie

Peur du verre.

Hydrophobie

Peur morbide de l’eau.

Hygrophobie

Peur de l’humidité (hygrophobe : qui ne peut s’adapter à un habitat humide).

Hypégiaphobie

Peur des responsabilités.

Hypnophobie

Peur du sommeil.

Hystérophobie

Peur de l’hystérie.

Idéophobie

Peur des idées.

Kainotêtophobie

Peur de la nouveauté.

Katagélophobie

Peur du ridicule.

Kathisophobie

Peur de s’asseoir.

Kénophobie

Peur de l’obscurité.

Keptophobie

Peur du vol.

Kinétophobie

Peur du mouvement.

Kopophobie

Peur de la fatigue.

Korephobie

Peur des poupées.

Kyphophobie

Peur de se voûter.

Lachanophobie

Peur des légumes.

Lalophobie

Peur des discours.

Leucoselophobie

Peur de la page blanche.

Leukophobie

Peur de la couleur blanche.

Lévophobie

Peur de ce qui est à gauche.

Limnophobie

Peur des lacs.

Linonophobie

Peur de la ficelle.

Logophobie

Peur des mots (trouvé aussi : de devoir parler).

Lyssophobie

Peur de la folie (trouvé aussi : peur de la rage).

Machairophobie

Peur des armes blanches.

Maniaphobie

Peur de la folie.

Maniphobie

Peur de devenir maniaque.

Mastigophobie

Peur de la flagellation.

Méchanophobie

Peur de la machinerie.

Métallophobie

Peur des métaux.

Météorophobie

Peur des météores.

Méthyphobie

Peur des boissons alcoolisées.

Microbiophobie

Peur des microbes.

Mnémophobie

Peur des souvenirs.

Monophobie

Peur d’une seule chose.

Musicophobie

Peur de la musique.

Musophobie

Peur des souris.

Mysophobie

Peur de la poussière.

Myxophobie

Peur de la vase (trouvé aussi : peur de la poussière).

Nécrophobie

Peur des cadavres.

Nélophobie

Peur du verre.

Néphobie

Peur de l’inédit.

Néphophobie

Peur des nuages.

Nosophobie

Peur de la maladie.

Nyctophobie

Peur de l’obscurité (trouvé aussi : peur de la nuit).

Ochlophobie

Peur des foules.

Ochophobie

Peur des véhicules.

Odonthophobie

Peur des atteintes des dents.

Oesophobie

Peur de l’aube.

Oicophobie

Peur des maisons.

Oïkophobie

Peur de la maison.

Olfacophobie

Peur de l’odorat.

Ommétaphobie

Peur des yeux.

Onéirophobie

Peur des rêves.

Onomatophobie

Peur d’entendre prononcer un nom ou un mot.

Ophiophobie

Peur des serpents.

Ornithophobie

Peur des oiseaux.

Orophobie

Peur des lieux en pentes, montagnes.

Ouranophobie

Peur du ciel.

Pantophobie

Peur de tout.

Parthénophobie

Peur des jeunes filles.

Pathophobie

Peur de la maladie.

Patroiophobie

Peur de l’hérédité.

Peccatophobie

Peur du péché.

Péladophobie

Peur des personnes chauves.

Péniaphobie

Peur de la pauvreté.

Phagophobie

Peur d’avaler.

Pharmacophobie

Peur des médicaments.

Phantasmophobie

Peur des fantômes.

Phigérophobie

Peur d’étouffer.

Phobophobie

Peur de la peur.

Phonémophobie

Peur de réfléchir.

Phonéophobie

Peur de tuer.

Phonophobie

Peur de parler haut.

Photoangiophobie

Peur des lumières éblouissantes.

Photophobie

Crainte morbide de la lumière. Sensibilité excessive des yeux dans certaines maladies oculaires.

Physiophobie

Peur d’une anomalie du fonctionnement corporel.

Phronémophobie

Peur de réfléchir.

Phtysiophobie

Peur de la tuberculose.

Pogonophobie

Peur des barbes.

Poinéphobie

Peur des châtiments.

Polyphobie

Peur de plusieurs choses.

Pornophobie

Peur des rapports sexuels et de la sexualité.

Potamophobie

Peur des rivières.

Potophobie

Peur de boire.

Probophobie

Peur d’avoir peur.

Psychopathophobie

Peur de devenir fou.

Ptéronophobie

Peur des plumes.

Pyrophobie

Peur du feu.

Rupophobie

Peur de la saleté.

Russophobie

Peur de ce qui est russe.

Rypophobie

Peur de la souillure.

Saccharophobie

Peur du sucre.

Satanophobie

Peur de Satan.

Scaléophobie

Peur des maladies de la peau.

Sciophobie

Peur des ombres.

Scopophobie

Peur d’être vu.

Sélaphobie

Peur des éclairs.

Sidérodromophobie

Peur des trains, des voyages en train.

Sidérophobie

Peur des étoiles.

Sinophobie

Peur de ce qui est chinois.

Sitophobie

Peur de la nourriture.

Spélaionphobie

Peur des grottes et des sous-sols.

Spermatophobie

Peur des germes.

Spermatorhéophobie

Peur de la spermatorhée.

Stasophobie

Peur d’être debout.

Straphobie

Peur de la foudre.

Stygiophobie

Peur de l’enfer.

Syphiliphobie

Peur de la syphilis.

Tachophobie

Peur de la vitesse.

Taphophobie

Peur d’être enterré vivant.

Telephonophobie

Peur du téléphone.

Tératophobie

Peur des monstres.

Thaasophobie

Peur de rester inactif.

Thalassophobie

Peur des océans, de la mer.

Thanatophobie

Peur de la mort.

Théophobie

Peur de Dieu.

Thermophobie

Peur de la chaleur.

Thixophobie

Peur du toucher.

Tocophobie

Peur de l’enfantement.

Topophobie

Peur des lieux géographiques.

Toxicophobie

Peur des poisons.

Toxiphobie

Peur du poison.

Traumatophobie

Peur des blessures.

Trémophobie

Peur de trembler.

Trichophobie

Peur des poils.

Triskaïdékaphobie

Peur du chiffre 13 ou d’être 13 à table.

Tryponophobie

Peur des vaccins.

Tuberculophobie

Peur de la tuberculose.

Uranophobie

Peur des cieux.

Urinophobie

Peur d’être pris de l’envie d’uriner.

Vermiphobie

Peur des vers.

Xénophobie

Hostilité à ce qui est étranger.

Zélophobie

Peur de la jalousie.

Zoophobie

Peur morbide de certains animaux.

L’anxiété et les traitements naturels

Les alternatives

aux méthodes traditionnelles

L’ANXIETE ET SES DERIVES

La veille d’un rendez-vous galant, Il est tout à fait naturel que tu éprouves une appréhension. Idem, pour une épreuve du permis de conduire ou tout autre évènement qui diffère de tes habitudes journalières.

Ce trac est normal et même utile. Quand une anxiété est en rapport avec des causes réelles (soucis financiers, divorce, perte d’emploi…), elle est justifiée, même si elle dure plusieurs semaines.

En revanche, quand cette peur n’a plus pas lieu d’être, elle peut devenir un problème pathologique. On parle alors de Troubles Anxieux. Cette « anxiété » devient alors chronique, et porte sur la majorité de tes tâches quotidiennes.

C’est ce qu’on appelle, l’anxiété généralisée. Ces troubles peuvent déboucher sur:

  • une ou plusieurs Phobies,
  • des Attaques de Panique,
  • des Troubles Obsessionnels Compulsifs 

A noter, qu’une phobie peut faire suite à des crises d’angoisse dont tu ne connais pas l’origine. Mais toutes les personnes phobiques, n’ont pas forcément connu les crises d’angoisse.

 

Les Phobies

 

 

 

 

 

Les Phobies

Les phobies, sont un ensemble de bouleversements psychiques en lien avec les troubles anxieux et les névroses. Il en existe des milliers, mais les plus répandues sont: 

  • l’agoraphobie, 
  • la phobie sociale,
  • et les phobies simples, (elles seraient au nombre de 6000).

                       L’Agoraphobie

L’Agoraphobie

Si tu es touché par cette phobie, alors tu crains de te retrouver dans des endroits publics, dans lesquels tu te sentiras prisonnier:

  • grands magasins,
  • cinémas,
  • files d’attente,
  • embouteillages routiers…etc

L’agoraphobie peut te contraindre à t’enfermer chez toi durant des semaines, des mois, voire beaucoup plus !

Inutile de te préciser les conséquences désastreuses sur ta vie personnelle, sociale et professionnelle. 

phobie sociale

La Phobie Sociale

C’est la crainte d’être jugé, critiqué, observé ou moqué par les autres.

Elle peut se caractériser par une peur paralysante, si tu dois prendre la parole en public, aborder une personne du sexe opposée, te rendre dans un restaurant bondé etc…

Cette phobie peut être fortement dommageable sur l’ensemble de ta vie.

Les phobies simples

 

La Phobie Simple

C’est une peur:

  • injustifiée,
  • irrationnelle,
  • exagérée pour une tâche quotidienne ou une situation. 

Liste non exhaustive des phobies

Les T.O.C.

LES TOC

Celles et ceux qui sont victimes de Troubles Obsessionnels Compulsifs, ressentent l’obligation pour rejeter leur anxiété, de s’adonner à des protocoles et des actions répétitives.

Afin que ce qu’ils redoutent, ne se produisent pas. Ils savent que ces rituels sont ridicules.  Mais ils n’arrivent pas à s’en défaire et peuvent en ressentir de la honte. Quand elles accomplissent leurs manies, l’anxiété est soulagé.

Malheureusement, ce répit n’est que de courte durée. Si quelque chose vient empêcher le déroulement de cette manie, alors l’anxiété et le stress atteignent des sommets.

Lorsqu’ils répètent sans cesse ces gestes, ils ont conscience de perdre leur temps. Et cela peut les exaspérer au plus au point. 

Déclinaison des toc

Déclinaisons des troubles obsessionnels compulsifs

Obsessions de collection

Les personnes atteintes de ce TOC se sentent obligées d’amasser des objets parfois immondes, et qui ne servent à rien. Aucune commune mesure avec les vrais collectionneurs, qui retirent un plaisir de leur hobby.

Obsessions d’erreur ou d’omission

Les personnes ont constamment peur d’avoir oublié de fermer leur voiture à clé, d’avoir perdu leur portefeuille, de ne pas avoir fermé le gaz avant un départ en vacances… Les pensées obsessives peuvent porter sur la religion, la morale, sur ce qui est bien ou pas.

Obsessions phobiques.

La simple pensée d’un objet ou d’une situation provoque la peur. Par exemple l’intéressé peut avoir peur d’être contaminé par la saleté, mêmes s’il n’y a aucun risque autour de lui. Par exemple, il lui faudra nettoyer 10 fois d’affilée son appartement, juste parce qu’un chien aura fait ses besoins dans le hall d’entrée de son immeuble.

Obsessions d’impulsivité

Ici il y a la peur de commettre un acte grave, pervers, absurde. Comme par exemple la crainte de tuer involontairement un passant avec son véhicule…

Obsessions d’ordre et de symétrie

Si certains, vêtements, ustensiles de cuisine, objets de décorations etc., ne sont pas parfaitement positionnés ou rangés dans un ordre précis, le malade pensera que quelque chose de grave arrivera à son entourage ou à lui-même.

Les TOC non traités risquent de déclencher une phobie sociale.Car il peut exister une honte de la maladie et la peur du jugement des autres.

As-tu des TOC ?

As-tu des TOC ?

 Est ce que les idées suivantes reviennent constamment dans ton esprit ?

  • peurs d’être souillé, 
  • d’avoir commis un malheur, 
  • d’avoir fait une erreur,
  • d’avoir oublié quelque chose.

Te sens-tu obligé de répéter sans cesse Les actions suivantes plusieurs fois d’affilée ou d’une façon méticuleuse ?

  • Te laver plus que la normale,
  • vérifier sans cesse quelque chose,
  • ranger constamment,
  • Ne rien jeter, garder des choses inutiles,
  • faire sans cesse, des calculs mentaux intérieurement,
  • être anormalement lent.

Si tu commets régulièrement une ou plusieurs affirmations citées ci-dessus et que ces actes ou ces idées te provoquent une souffrance, et te font perdre plus d’une heure par jour, alors il se peut que tu souffres de TOC.

Quels Traitements

pour les TOC ?

Quel traitement pour les TOC ?

Dans la plupart des cas, des antidépresseurs seront utilisés pour les TOC. Cependant, ils sembleraient qu’ils soient plus efficaces sur les idées obsédantes que sur les compulsions.

Les doses utilisées seront en général plus élevées que dans le traitement de la dépression. Dans ce cas aussi, les antidépresseurs et les anxiolytiques aident sur le court terme, mais ne s’attaqueront jamais à la source du mal.

L’usage de ces médicaments, devrait être envisagé qu’exceptionnellement, ils ne soignent pas l’origine de la phobie ou du trouble obsessionnel. Leur consommation régulière crée une dépendance et leur effet diminue avec le temps.

Les thérapies naturelles

Trois Idées de Traitements Naturels 

°De nos jours, les traitements classiques de l’anxiété et de l’ensemble de ses dérivés, passent par les thérapies cognitives et la prescription d’antidépresseurs, d’anxiolytiques la plupart du temps. 

(les bêta-bloquants, les benzodiazépines, les inhibiteurs sélectifs de la re-capture de la sérotonine etc…)

°Cependant, il existe des alternatives naturelles qui ont fait leurs preuves.

L’inositol

L’inositol (vitamine B7) a fait l’objet de nombreuses recherches. Il a été prouvé qu’il était supérieur ou équivalent aux principaux anxiolytiques, sans en avoir les effets secondaires.

On le trouve à l’état naturel dans certains végétaux comme les noix fraîches, et les fruits frais. Dans le traitement de l’anxiété, l’inositol s’est révélé aussi efficace qu’un antidépresseur de la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.

L’inositol apparaît comme le traitement de choix de l’anxiété, et des Troubles Obsessionnels Compulsifs en raison de son efficacité et de sa grande sécurité d’emploi.

L’inositol est donc une piste à suivre, je t’en dirai davantage prochainement.

La méthode T.R.E

Tremblement Thérapeutique pour Relâcher les Tensions, (Trauma Releasing Exercises).

C’est une méthode qui a été élaborée en copiant la manière dont les animaux se remettaient d’un stress.

C’est une technique très intéressante qui fera l’objet d’un, de mes futurs articles.

L’écriture émotionnelle

-L’efficacité de cette pratique sur le stress, est bien réelle. L’écriture n’est pas qu’un acte littéraire, elle a des vertus thérapeutiques… Elle t’apporte des bénéfices sur ta santé psychique et même physique.

-L’écriture émotionnelle t’aide, lorsque tu es anxieux, à accomplir d’une manière efficace, une tâche stressante. Lorsque tu couches sur papier tes émotions, cela ira beaucoup mieux.

-L’étude d’Etat parue dans la revue « Psychophysiology » de l’université du Michigan, le démontre. (voire ci-dessous). –Tu peux aussi, pratiquer l’écriture thérapeutique en tenant un journal intime, par exemple.

Etude A/L:

  • Pour savoir si l’écriture pouvait aider à mieux gérer le stress, les chercheurs ont recruté des étudiants anxieux.

 

  • Ce test consistait à appuyer de la main gauche sur la lettre A du clavier ou de la main droite sur la lettre L du clavier selon que l’on voit un M ou un N au centre d’une succession de lettres (par exemple MMMMM ou MMNMM ou NNNNN ou NNMNN…). 

  • Ce test nécessite d’être attentif et peut générer du stress.

  • Pendant huit minutes avant de passer ce test, la moitié des participants devaient écrire un texte sur leurs pensées et sentiments concernant ce test. 

  • Les autres écrivaient un texte sur ce qu’ils avaient fait la veille. 

  • Pendant la tâche, les chercheurs ont réalisé un électroencéphalogramme.

  • Les chercheurs ont trouvé que les deux groupes réagissaient aussi vite et avec autant de précision. 

  • Mais le groupe qui avait fait de l’écriture expressive avant le test utilisait moins de ressources cérébrales : il était en fait plus efficace. 

  • Ceci suggère que chez les personnes anxieuses l’écriture expressive peut aider à se préparer à une tâche stressante.

  • En effet, lorsque l’on se fait du souci, on mobilise des ressources cognitives; on est donc moins efficace: « C’est comme si les gens qui ont du souci étaient constamment multitâche; ils font une tâche et essayent de surveiller et de supprimer leurs soucis en même temps. Nos résultats montrent que si vous retirez ces soucis de votre tête grâce à l’écriture expressive, ces ressources cognitives sont libérées pour fonctionner pour la tâche que vous accomplissez et vous devenez plus efficace. » L’écriture permettrait donc à des personnes anxieuses d’aborder des tâches stressantes avec la « tête froide ».

A ta réussite

Phil DDELKA

Guide Offert pour te libérer de tes crises d’angoisse

Vos informations sont protégées.

Dormir ou ne pas dormir, telle est la question ?

Dormir, ou ne pas dormir ?

Telle est la question !

Le sommeil est-il vraiment indispensable ?

Tu dors de plus en plus mal ? 

Tu ne dors même plus du tout ?

Tes matins débutent dans une fatigue supérieure à celle de la veille ?

Comment éradiquer ces insomnies infernales et retrouver des nuits dignes de ce nom ?

Crises d’angoisses et insomnies 

 

 

 

 

 

 

 

Les crises d’angoisse et les insomnies

Après avoir connu mes premières crises d’angoisse, j’ai été moi aussi confronté à ce problème qui a plombé mes nuits, mon énergie et mon humeur. 

Je sais parfaitement par quoi tu passes: Chaque soir, avant d’aller te coucher, l’angoisse te submerge. 

Vas-tu trouver le sommeil ? 

Tu te dis que tu mettras surement du temps à t’endormir, mais peut-être que ce soir, ça le fera. Mais ça ne le fait jamais ! 

Un mouton, deux moutons…….

Combien de moutons ?

Une fois alité tu te tournes sans cesse et commence à compter les moutons, espérant trouver un sommeil qui ne vient pas. Que ce soit au coucher, ou plus tard dans la nuit. Rien à faire, tu n’arrives pas à t’endormir. Et chaque nuit, c’est le même rituel.

Tu vois les heures qui passent, et ta vie avec. Ça cogite dans ton esprit, et le tic-tac du réveil-matin cogne dans ta tête.

La nuit avance irrémédiablement vers le petit matin. Tu sais que la journée qui s’annonce sera bruyante, pénible et source de galère comme à chaque fois.

Et ça n’est pas les quelques petites minutes de sommeil volés à tel ou tel moment de la nuit, qui te soulageront

Tu es epuisée

La fatigue te gagne

Ta fatigue s’accumule et tu es chaque jour un peu plus épuisée. A cause de ce manque de sommeil, tu es au bout du rouleau. 

Cela engendre inexorablement de lourdes conséquences sur ta santé. Le moindre petit ennui te semble une montagne à gravir. 

Tu n’arrives plus à te concentrer convenablement et tu es de plus en plus irritable.

Des troubles physiques, comme des migraines ou des problèmes digestifs, peuvent apparaître. Tu finis par broyer du noir de plus en plus souvent.

Les relations avec tes proches et tes collègues se dégradent. Alors peut-être que, comme moi, tu as eu recours aux thérapies classiques et leurs panoplies de somnifères et anxiolytiques en tout genre. 

La vaste famille des anxiolytiques

est massivement

prescrite en France

 

Les médocs de comptoir

Certes, ces médicaments peuvent être une aide temporaire, mais sur le long terme, l’histoire n’est pas réjouissante:

  • Ces produits chimiques provoquent une accoutumance. 
  • Les doses, sont le plus souvent augmentées pour que leurs effets perdurent. 
  • Après quelques semaines, ils te deviennent obligatoires. 
  • S’il t’arrive d’en manquer un jour, cela est tout de suite source d’angoisse.
  • La vérité c’est que ces médicaments t’assomment.

Il existent aussi des médocs en vente libre, mais personnellement je les déconseille. En effet les OTC ont une efficacité limitée; et au réveil, c’est gueule de bois assuré.  Avec de tels produits tu te sentiras encore plus fatigué que la veille. 

Il faut savoir également, que certains somnifères sont aussi, soupçonnés de favoriser l’état dépressif.

 

Ne pas stopper

mon traitement subitement !

Ma psy, pourrait mal le prendre tongue-out

Désintoxication

Attention, si tu suis un traitement, il ne faut surtout pas l’arrêter. Du moins, pas du jour au lendemain. Il est très important de toujours le faire très progressivement et avec un suivi de ses thérapeutes. 

Les médias, l’industrie pharmaceutique et la médecine classique te maintienne dans l’ignorance…Ils ne regardent pas la vérité en face, et se bornent à traiter les symptômes……Jamais les causes:

  • Quand tu as à mal la tête, on te donne un antalgique pour supprimer la douleur. 
  • Quand tu es sujet aux insomnies, on te prescrit un somnifère qui te fera dormir.

« Ce n’est pas en mettant

des rustines sur un pneu crevé,

que celui ci est réparé

Mettre la poussière sous le tapis

Les problèmes devraient être soignés à la source. Ce n’est pas en mettant une rustine sur un pneu crevé, que le pneu est réparé !

Les soucis de santé que tu rencontres, ne sont pas dus au hasard. Ils sont le symptôme d’une angoisse. Le corps t’envoie un message pour te dire que quelque chose ne va pas.

Un message qui te signifie qu’il est grand temps que tu changes et que tu te reprennes en mains. Ces insomnies, ces angoisses et ce mal-être, sont la somme de conflits psychologiques ou émotionnels qui n’ont pas été résolus.

Si tu traites les causes profondes, tu pourras résoudre réellement tes soucis de santéDes méthodes et techniques naturelles accompagnées d’une hygiène de vie irréprochables, voilà ce qu’il convient de faire.

Chasse la source du mal-être, et retrouves des nuits paisibles, et réparatrices. 

Je te ferai part du planning idéal qui m’a littéralement sauvé.

Un Sommeil Profond

dans ton lit douillet

La Nuit Idéale…

Le soir arrive, tu vas retrouver ton lit douillet, après une longue journée de labeur. Allongée paisiblement dans tes draps soyeux, tu fermes les yeux et une douce tranquillité t’envahie. 

Tu te sens flotter dans un délicieux apaisement. Le calme total te gagne, et l’ensemble de tes muscles se relâchent. Enfin tu te laisses griser par un sommeil profond et réparateur.

Le temps s’est arrêté. Puis tu te réveilles complètement reposée. Il y avait longtemps que la nuit ne t’avait pas parue aussi courte. Pourtant plus de 8 heures se sont écoulées.

Tu sens une belle énergie circuler en toi. Ton esprit est clair et limpide, ton humeur est ensoleillée de bonheur.

Tu as juste Besoin

D’être Comprise

et écoutée…

Bats toi !

Oui c’est cela dormir. Et oui cela te sera possible ! C’est ce qui t’attends si tu appliques les bons conseils et suis un mode de vie différent. 

Il y a tant de personnes qui se sentent vaincues d’avance, et qui ne pensent jamais pouvoir s’en sortir ! Cette façon d’être est bien dommage mais tout à fait logique. Le moral ne fait plus partie de la vie de ces personnes, et ce n’est nullement de leur faute.

Ce dont tu as besoin, n’est pas d’être secouée ou réprimandée, tu juste as besoin d’être aidée, écoutée, comprise et secondée. 

Te venir en secours, c’est le but que je me suis fixé. Je suis moi même passé par ces états qui paraissent insurmontables.

Certaines des thérapies que j’ai suivies, m’ont certes, bien aidé. Mais la guérison est avant tout un travail personnel, un planning complet que j’ai respecté jour après jour, quel que soit mon humeur.

Facile à faire ? Non.

Vraiment efficace ? Oui 

La santé vient de l’harmonie

entre le corps et l’esprit

Fais pas ci, fais pas ça !

Mes proches ne me comprenaient plus et me répétaient souvent: 

« Faut pas te laisser aller, un peu de fierté quand même » 

Le genre de réflexions qui te minent davantage ! Je reste persuadé que, seuls les personnes ayant vécus ce mal-être peuvent te comprendre !

Un jour, j’ai eu ces mots spontanés envers mon psy, auquel je répétais indéfiniment mes malheurs:

« Vous, vous avez appris la théorie dans les écoles, et moi je vis la pratique dans ma vie quotidienne. Cela fait une grande différence »

Pourquoi la médecine des pays occidentaux, est encore réticente quant aux thérapies millénaires des pays orientaux ? Thérapies qui ont pourtant, fait leurs preuves. 

Bonjour, je suis votre psy.

Comment allez vous

aujourd’hui ? Avez-vous

progressez ?

Vous-êtes vous confronté

A vos PEURS ???

Bref, passons….Soit convaincue que chacun peut y arriver.

J’ai réussi. 

Tu réussiras !

Je t’invite à lire ou à relire « Mon Histoire Personnelle » qui te remettra dans le contexte dans lequel je me suis retrouvé à une époque de ma vie.

Cependant, retrouver une vie « normale » n’arrivera pas du jour au lendemain. Pas de méthode miracle, pas de magie, pas de bla-bla.

La Solution

La clé, c’est qu’il faut faire preuve de persévérance et de patienceL’ennui, c’est que lorsque l’on est sujet aux insomnies et aux crises d’angoisse, ces deux qualités se font de plus en plus timides.

C’est là, tout l’enjeu de cet article:

Comment reprendre les commandes de ta vie quand ton moral est aux « abonnés absents » ? Le maître-mot est la Progressivité. Le jeu en vaut la chandelle, crois moi. 

Quelle bonheur de revivre paisiblement dans une joie quotidienne, sans drogue, sans produits chimiques,  et sans effets secondaires.

Avant de passer aux recommandations, laisse-moi tordre le cou à quelques idées reçues.

Par exemple, dormir 8 heures par jour pour être en bonne santé, est une fausse information. Il suffit uniquement de faire confiance à ton horloge interne.

Chaque personne est différente:

Il y a les « gros dormeurs » (plus de 9 heures) et les «petits dormeurs» (entre 5 et 6 heures). Communément, on les appelle les longs et les courts dormeurs.

Chacun d’entre nous a sa propre horloge biologique. Celle-ci détermine tes besoins entre éveil et sommeil. Ce rythme dépends de ton patrimoine génétique, et non pas de tes habitudes de vie. 

L’horloge définit le temps indispensable pour « recharger tes batteries » et déterminera si tu es un petit ou gros dormeur.

La Dette du Sommeil

L’étude établie en ce début d’année 2019, indique que la dette de sommeil de la population, n’a cessé d’augmenter, ces dernières années. Mais ce n’est pas parce que le nombre de « petits dormeurs » s’est accentué.

La part de ces dormeurs est à peu près toujours équivalente. Soit 5% de la population. Il ne faut pas oublier que la durée du sommeil est aussi fonction de l’âge de l’individu. En général, la durée du sommeil a tendance a diminué quand on vieilli. 

Cela dit, si la population globale, dort de moins en moins, cela est dû, en partie au mode de vie actuel:

  • Ordinateur allumés tard le soir, 
  • Emissions de Télévision de plus en plus tardives, 
  • Téléphones portables jamais éteints, 
  • Jeux vidéos addictifs,  
  • Sollicitations nocturnes…Ce qui est le cas pour près de 40% des français.

Dormir, ou ne pas dormir.

Telle est la question

6 Lourdes Conséquences 

Autant de mauvaises habitudes qui nous font passer sous la barre des 7 heures de sommeil. Forcément c’est la santé, qui en paie les frais. Toutes les études épidémiologiques ont démontré que dormir peu (moins de 6 heures), a pour conséquences:

Risques d’Alzheimer, D’après une étude menée à l’université d’Exeter, dormir favorise la mémorisation et aide à retrouver des souvenirs anciens. 

Prise de poids, Lorsque tu dors, ton corps sécrète de la leptine (hormone de la satiété).  Elle permet de supporter la privation de nourriture la nuit. Au réveil, l’hormone qui favorise la faim (la ghréline) est sécrètée. Si le sommeil est trop court, ce mécanisme est pertubé et la sensation de faim peut apparaître. Ce phenomème encourage le grignotage et par conséquence, la prise de poids

Système immunitaire affaibli, le système immunitaire est affecté par la répétition des nuits blanches. L’organisme, n’ayant pas le temps de repos nécessaire, ne fabrique plus assez d’anticorps. Il devient plus facilement la cible des inflammations et infections. 

Instabilité émotionnelle, la concentration , l’attention et la stabilité émotionnelle sont aussi affectées. Si tu ne dors pas suffisament, les chances de devoir relire plusieurs fois la même phrase d’un livre pour la comprendre, sont multipliées par deux.

Diminution de la masse cérébrale, Une étude de l’université d’Uppsala, en Suède, a été menée sur deux groupes de personnes. Les scientifiques ont observé une augmentation de la concentration NSE-100B dans le sang, chez les sujets ayant été privés de sommeil durant toute une nuit. La prise de sang du groupe ayant dormi 8 heures, était tout à fait normale. Or l’augmentation de ces molécules est associé à des dommages cérébraux qui démontrerait que le manque de sommeil entraînerait des problèmes neurodégénératifs.

Perte de cheveux, Quand le corps souffre, les cheveux souffrent aussi parce que ces derniers sont très sensibles aux dysfonctionnements internes. Quand le corps est épuisé, le bulbe capillaire est moins bien irrigué. Le stress engendré par la fatigue favoriserait la calvitie chez les hommes et l’alopécie chez les femmes.

Dormir toute une nuit ? Le rêve !!!

S’endormir avant minuit ?

Autre mythe tenace, est l’heure du coucher qui présuppose la qualité du sommeil. Non, les heures de sommeil avant minuit ne sont pas plus réparatrices que les suivantes.

En réalité, ce sont les premières heures de sommeil, avant comme après minuit, qui sont les plus réparatrices. Il te faut renouer avec ton horloge interne.

Aller dormir quand le sommeil arrive, et te lever rapidement après ta nuit. L’idéal serait de te coucher et te lever à heures régulières.

J’ai vécu les angoisses nocturnes durant une très longue période de ma vie. La violence de ces attaques ne permet pas la régularité recommandée. Mais, comme tu le sais déjà peut-être, aujourd’hui tout va bien pour moi. Je vis paisiblement libre et serein ! 

Nuit paisible

15 petits conseils quand vient l’heure du coucher :

  1. Faire en sorte que l’espace sommeil soit calme et agréable, 
  2. Une chambre bien rangée, bien propre avec une déco épurée sera bien plus profitable,
  3. Pas d’écran allumé (smartphone, ordinateur, tablette, télé),
  4. Pas d’excitant au moins une heure avant le coucher (Café, Thé, Chocolat, Alcool, Sport, discussion…),
  5. Une douche tiède, puis fraîche te mettra dans de bonnes dispositions avant de dormir, 
  6. Il vaut mieux dormir dans la pénombre voire le noir complet, si tu le supportes,
  7. Porter des vêtements amples et confortables (la tenue d’Adam ou d’Eve, au choix wink,  est excellente pour la santé),
  8. Prendre un bain au Bicarbonate de soude est très relaxant également avant d’aller se coucher,
  9. Un massage, ou un auto-massage est aussi très bénéfique
  10. Manger léger le soir. La digestion demande beaucoup d’énergie et cela peut empêcher un endormissement facile,
  11. Faire régulièrement une cure de Magnésium, car une carence peut être une source d’insomnie,
  12. Rien ne vaut une bonne séance d’étirements juste avant le coucher pour se détendre réellement.
  13. Le lâcher prise
  14. Pratiquer la respiration abdominale
  15. Ecouter de la musique douce

 A ta réussite

 Phil DDELKA

Guide Offert pour te libérer de tes crises d’angoisse

Vos informations sont protégées.

Guide Offert pour te libérer de tes crises d'angoisse

Vos informations sont protégées.

You have Successfully Subscribed!